lundi 7 novembre 2016

Je suis un monstre de Keren Nott




résumé:
Je suis un monstre. C'est le nom qu'on me donne, l'étiquette qu'on me colle. Le mot qu'on me jette à la figure chaque fois qu'on me voit. Et on me voit beaucoup, on me voit partout. Télé, radio, journaux, on ne parle plus que de moi. On ne pense qu'à moi.Un monstre... étymologiquement, celui qu'on montre. Mon visage hante vos consciences. Peut-être bientôt sera-t-il présent dans le dictionnaire, parfaite illustration du mot cruauté. Ou du mot souffrance. Car les monstres naissent dans la douleur et de la douleur, c'est bien connu. Les psychanalystes diront que c'est la faute de Maman ou encore des jeux vidéo. Ils se trompent. Tout est de votre faute. Pourrez-vous l'assumer ?

mon avis: 

nous faisons la connaissance de d'Edselias Greaper dès les premières lignes il nous raconte son histoire depuis sa naissance. Une mère accro a la cocaïne au sommet de sa déchéance. Un "beau-père" alcoolique, brutal et aux mains baladeuses tout ça sans aucun amour ni tendresse au sein de cette famille.
Reste encore la grand-mère et la tatie qui sortent du lot. Ed est toujours dans ce besoin de haine, de noirceur et de violence.
Malgré tout ça il fera la connaissance de Peter qui le chamboulera au plus au point et qui l’adoucira un temps! Ensuite nous suivons notre héros au lycée avec de nouvelles connaissances je parle des frères léonins et Aiden. Et l'amour d'un homme pour un homme ne le sortira pas de sa noirceur.
Toujours aussi amplis de haine malgré les combats clandestins.
malgré l'horreur et la souffrance on s'attache à ED et on veut toujours en savoir plus! j'ai aimé ce livre sans que ce soit un coup de cour mais pour être franc les pages ce sont tourner assez facilement! Je recommande cette auteure.

3 commentaires:

  1. J'ai vu ce livre il y a un moment déjà et il m'intriguait déjà beaucoup. Ton avis est très intéressant!

    RépondreSupprimer
  2. Ah, pourquoi pas, ça m'intrigue beaucoup, je me laisserai bien tenter !

    RépondreSupprimer